Une expérience originale

Perte de poids mont sinai

Le véritable mont Sinaï en Arabie - Documentaire EXCLUSIF en Français

Dans ces deux études sur cerveau et comportement alimentaire, on aboutit à un travail à mener sur la perception des indices alimentaires. Deux concepts en cause dans ces études ont déjà été abordés. Celui de l'obésité comme une forme de dépendance alimentairealors qu'elle procède fréquemment de l'hyperphagie boulimique- un trouble mental reconnu à part entière dans le DSM-V.

perte de poids mont sinai

Ensuite celui du résultat d'une susceptibilité particulière aux stimuli alimentaires, donc à une forme de récompense, qu'il convient de réduire, sous peine de comportements alimentaires déviants. Une étude de Yale a montré que les femmes atteintes d'obésité, en particulier, n'ont aucun problème particulier d'apprentissage, mais en rencontrent un sérieux lorsque la nourriture est à la clé.

perte de poids mont sinai

Il s'agit donc, une fois ces points pris en compte de travailler non pas sur le comportement vis-à-vis de la nourriture elle-même, mais sur la perception des indices alimentaires. La réflexion pour réduire l'appétit : Une première étude illustre comment le cerveau, et une réflexion sur l'impact à long terme des choix alimentaires v permettre de mieux contrôler ses fringales.

perte de poids mont sinai

Les participants, en surpoids ou obèses étaient invités, de manière aléatoire, à opter pour l'une de ces 4 stratégies cognitives 1. La distraction : penser à autre chose que l'aliment présenté; 2.

perte de poids mont sinai

L'acceptation : accepter ses pensées, reconnaître que ce ne sont que des pensées auxquelles il ne doit pas être donné suite; 3. Le report : se concentrer sur les conséquences négatives à long terme de la consommation de l'aliment; 4.

perte de poids mont sinai

La récompense : se concentrer sur la récompense immédiate apportée par la nourriture. Sous IRMf, les participants devaient également évaluer leur envie de manger sur une échelle en 4 points.

perte de poids mont sinai

De plus, elle augmente significativement l'activité du cerveau dans la plupart des zones perte de poids mont sinai associée à l'inhibition de la suralimentation : Les envies de manger sont évaluées respectivement à 1. En particulier, la réflexion sur l'impact négatif à long terme d'une alimentation malsaine permet de diminuer les fringales et améliorer les efforts de perte de poids.

Plus 0 Des gestes anodins, répétés pendant 30 secondes, permettent de fixer son esprit sur autre chose que sur ses envies de nourriture et peuvent aider à les contrer, à en croire une étude américaine. Pour mener cette étude, le docteur Richard Weil, directeur du programme de perte de poids du Mt Sinai St. Luke's Hospital de New York, a testé les effets de trois gestes simples de diversion plus un geste témoin sur 55 sujets obèses, hommes et femmes. Pour commencer leur expérience, les chercheurs ont déclenché ces envies à partir de quatre aliments adorés des sujets.

L'équipe montre ici que même avec un IMC élevé, les techniques de distraction permettent de réduire l'intensité des envies de nourriture face à des images d'aliments convoités. Ainsi, 1.